NeedEssay.org

L (Sur Le Traite Des Passions de Hobbes) Essay Léviathan (Livre) Thomas Hobbes

 
29
«
Sur le traité des passions de Hobbes »
© Franck Lessay /
 Etudes Epistémè
.
débat sur le rapport entre appétit, raison et volonté est au cœur de la
controverse avec l'évêque Bramhall sur la liberté et la nécessité
25
.
III. Problèmes de cohérence
1) Cohérence interne du texte
C'est précisément par la question de la volonté que je voudrais
aborder le problème de la cohérence interne du chapitre, avant de passer à la
question de la religion. La présence et le contenu d'un développement sur la
volonté sont appelés par la doctrine du désir, avec laquelle ils sont en
 parfaite cohérence. Pourquoi ne pas considérer avec les Stoïciens, mais aussi
avec Descartes
26
, que la volonté peut maîtriser les passions? Il faudrait que
le désir, qui est à la racine de toute passion, dépendît de la volonté et, par 
conséquent, que la volonté fût une faculté distincte du désir: deux postulats
que récuse Hobbes. Loin que le désir dépende de la volonté, c'est la volonté
qui suit le désir: l'objet du désir provoque une succession alternée d'appétits
et d'aversions dans laquelle la volonté n'intervient que comme l'appétit ou
l'aversion ultime, dont Hobbes écrit qu'il (ou elle) "adhère à l'action ou à son
omission"
27
. En outre, comme le montre l'analyse du processus de
délibération, la volonté s'identifie à la volition: elle est acte, et non pas
faculté; elle est ce par quoi (ou sur quoi) s'achève la délibération; elle est le
désir traduit en acte. Il n'y a donc aucun sens à préte
dre soumettre les désirs
et les passions à la volonté, ce qui ne signifie aucunement que désirs et
 passions échappent à toute logique, moins encore qu'ils sont étrangers à la
raison.
Il est légitime, d'autre part, de s'interroger sur l'intrusion dans ce
chapitre de considérations sur la religion. Je pense à l'alinéa 36, où celle-ci
est définie comme "la crainte d'une puissance invisible feinte par l'esprit ou
imaginée à la suite de récits qui bénéficient d'une permission officielle".
Trois raisons expliquent, à mon avis, cette présence. Elle est, tout d'abord,
une manière de souligner l'importance décisive de la curiosité. Si les
 passions ont un substrat biologique qui permet de les qualifier de
 
25
 Voir
 De la liberté et de la nécessité
, tome XI-1 des
Œuvres
de Hobbes en français, éd. F.
Lessay, Paris, Vrin, 1993;
Questions sur la liberté, la nécessité et le hasard 
, tome XI-2 des
Œuvres
, édition de L. Foisneau, Paris, Vrin, 2000. Sur l'histoire des discours de la passion,
voir Anthony Levi, s. j.,
 French Moralists : The Theory of the Passions 1585 to 1649,
Oxford,
Clarendon Press, 1964, p. 1-28.
26
 Voir les articles 45 à 50 des
 Passions de l'âme
.
27
 
 Léviathan
, VI, 53. François Tricaud traduit "adhering to the action" par "qui se trouve en
contact immédiat avec l'action" (p. 56 dans son édition du
 Léviathan
): il me semble dommage
d'écarter ainsi l'image très physique de l'adhérence, que je préfère conserver.